Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 22:06

Une jeunesse urbaine riche et pétillante

 

Le hip-hop naît aux États-Unis dans les années 1980, et se popularise en France dans les années 1990. C’est un mouvement artistique, culturel, social et urbain, qui s’exprime sous plusieurs formes comme la danse avec le « breakdance », la musique avec entre autres, le rap, et les arts graphiques avec le graffiti. « Pas de quartier », spectacle monté par le chorégraphe Playmo, et interprété par quatorze artistes danseurs et slameurs, déploie allègrement l’éventail de cette culture urbaine aux multiples facettes.

 

Qui a dit que le hip-hop était agressif, sans intérêt ? Que les mouvements brusques de cette danse n’avaient aucune grâce. Qu’ils n’étaient qu’une succession de galipettes et de sauts. Moi, j’avoue avoir pensé tout cela ! Pourtant, ce mouvement a grandi avec ma génération. Pourtant, comme beaucoup de ceux qui le pratiquent aujourd’hui, je suis issue d’un quartier de la banlieue. Je devrais donc y être sensible. Eh bien, figurez-vous que je l’ai été. Mais j’en étais arrivée à me lasser de ce que je ne considérais plus que comme une succession de prouesses acrobatiques sur fond de musique bruyante et sans mélodie. Et je n’avais pas tout a fait tort, car la création dans le hip-hop se limite souvent à cela.


undefined

« Pas de quartier » | © S. Favardin et A. Meyer


Néanmoins, on assiste de nos jours à des initiatives rafraîchissantes comme Pas de quartier. Elles ont compris que le hip-hop n’était pas juste un phénomène de mode destiné à faire se gigoter une catégorie bien définie de la population. Non, c’est beaucoup plus que cela. Le hip-hop est un art de vivre qui aspire, entre autres, à être compris et apprécié par ses initiés, certes, mais aussi par les autres.


Oui, le hip-hop est un art de vivre, une philosophie qui, à la base, défend des valeurs comme la mixité raciale et sociale, la non-violence, le respect d’autrui, l’ouverture d’esprit et le dépassement de soi. Ces aspirations ont sans aucun doute guidé la conception de Pas de quartier. Car ce spectacle est vivant, explosif, énergique et positif. C’est un tourbillon de vibrations et de rythmes orchestré magistralement par Playmo, le chorégraphe, et Éric Checco, le metteur en scène.


undefined

« Pas de quartier » | © S. Favardin et A. Meyer


Car ils exploitent avec finesse l’énergie du battle, l’agilité du breakdance, la musicalité du human beatbox et la poésie du slam. Tout ce joyeux mélange s’articule autour d’une série de tableaux. Chacun d’eux nous présentant une saynète jouée, mimée ou dansée. Ces saynètes, tantôt amusantes, tantôt émouvantes, nous surprennent surtout grâce au talent des danseurs qui les interprètent. Ce joyeux groupe de garçons et de filles flotte, glisse et tourbillonne avec talent et enthousiasme. Il y a du plaisir sur scène et ça se voit. Il a dû y avoir beaucoup de travail aussi pour atteindre une telle maîtrise, mais lui, on ne le se sent pas. En effet, les mouvements et les enchaînements sont fluides et les visages apparaissent souriants et habités. Ils accomplissent des exploits sur scène avec un naturel incroyable et une facilité déconcertante.


L’amour que ces jeunes talents portent à leur art est manifeste. La magie est totale, car ce soir-là, le public était conquis, et je me suis laissée dire que les autres soirs aussi. 


Kandida Muhuri

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


1. Battle : les breakdances sont généralement ponctuées par des battles. Sortes de joutes artistiques qui opposent les danseurs de deux équipes.

2. Breakdance : La danse hip-hop apparaît avec le breakdance, une danse caractérisée par son aspect acrobatique et ses figures au sol.

3. Graffiti : dessins réalisés avec des bombes aérosols directement sur les murs et les façades du paysage urbain. Illégaux, il sont un signe de révolte et d’affranchissement. Leur pratique nécessite adresse et entraînement, et constitue une véritable technique artistique.

4. Slam : le slam est un art d’expression populaire oral, déclamatoire, qui se pratique dans des lieux publics comme les bars ou lieux associatifs, sous forme de rencontres et de joutes oratoires.


Pas de quartier, d’Éric Checco

Compagnie du Théâtre du Voile-Déchiré • 95200 Sarcelles

01 39 92 27 61

www.pasdequartier.com

http://www.myspace.com/pasdequartier

http://www.myspace.com/ericchecco

Mise en scène : Éric Checco

Chorégraphie : Abibou Kebe, alias Playmo

Vingtième Théâtre • 7, rue des Plâtrières • 75020 Paris

01 43 66 01 13

Du 10 janvier au 27 janvier 2008 à 19 h 30, sauf le dimanche à 15 heures

Tournée :

– 9 février 2008, 20 h, à la maison du Peuple, à Pierrefitte , Île-de-France
– 1er mars 2008 à Villeneuve-la-Garenne, Île-de-France
– 18 mars 2008, 20 h, à L’Atrium, Dax
– 14 mai 2008, 20 h, à Falaise en Normandie
– 25 mai 2008, 20 h, à Noisy-le-Grand, Île-de-France
– 30 mai 2008, 20 h, à Grand-Couronne, en Normandie

Production, diffusion et informations : Élodie Chrétien chretien.e@laposte.net

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher