Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 00:01

Quand la musique est bonne

 

« TangOpéra » est présenté comme « un croisement musical autour du tango, du jazz et de l’opéra, avec un pianiste brillant et deux voix étonnantes et rares ». Alléchée par ce programme, je me rends au théâtre de La Vieille Grille, charmante petite salle très intimiste.

 

Au début, le pianiste est seul en scène. Il nous annonce une conférence sur les origines du jazz et commence à jouer brillamment. Son exposé va vite être interrompu, d’abord par un chanteur de tango puis par une diva, voulant chacun présenter sa spécialité. La conférence deviendra alors exposé sur le jazz et sa liaison avec le tango et l’opéra.


Ce thème va donner le prétexte à trois artistes talentueux de faire valoir les meilleurs morceaux de leur répertoire. Quel plaisir que d’entendre dans un même spectacle des airs aussi variés que Old Man River, When the Saints, la Veuve joyeuse, le Barbier de Séville ou Ballade pour un fou !


J’ai retrouvé l’esprit des cabarets argentins, tel qu’il existait dans les célèbres cafés concerts, qui maniaient avec talent l’autodérision et l’esprit festif. Sans jamais se prendre au sérieux, les trois artistes ont su faire partager leur enthousiasme. Ils n’ont pas pour autant sacrifié l’interprétation, que je qualifierai sans hésiter de vraiment impressionnante.


undefined


Il faut dire que chacun est une « pointure » dans son domaine. D’abord, la diva, Anahi Scharocsky, magnifique soprano colorature, tourne actuellement en Europe. Elle se produit dans d’importantes salles de concert, autant à l’aise dans des répertoires aussi divers que musique baroque, musique sacrée, musique espagnole, musique d’opéra et musique de chambre en général. Elle nous a interprété le célèbre et si difficile air de la Reine de la nuit dans la Flûte enchantée avec une aisance époustouflante. Seul reproche : elle écrase un peu son partenaire tant sa voix est puissante.


Ensuite, Juan Ramos, avec sa voix de ténor, est aussi à l’aise dans l’opéra que dans le tango. Prix Révélation jeune voix à Buenos Aires, il y anime une émission de télévision et est également professeur de technique vocale. Également danseur et comédien, il est parfaitement à sa place dans ce type de spectacle. Sa version de Ballade pour un fou m’a réellement donné le frisson.


Enfin, Fernando Albinarrate, le pianiste, est également compositeur et chef d’orchestre. Sa technique parfaite lui permet toutes les fantaisies, comme dans la sonate qu’il a créée, la Salade, ainsi nommée car elle réunit tous les styles. Dans cette œuvre éblouissante, jazz, tango et opéra vont se rencontrer dans une osmose parfaite, donnant la pleine mesure de la virtuosité de l’interprète.


Plus qu’une liaison, ce spectacle est une redécouverte de l’absence de frontière entre les musiques et de leurs manières infinies de se lier. 


Nicole Bourbon

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


TangOpéra

Auteurs, artistes et metteurs en scène : Anahi Scharocsky, Juan Ramos, Fernando Albinarrate

La Vieille Grille • 1, rue du Puits-de-l’Ermite • 75005 Paris

Réservations : 01 47 07 22 11

Dimanches 23 mars, 18 mai, 22 juin

Durée : 1 h 20

17 € | 12 € 

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher