Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 19:56

Un spectacle musical vampirisé

par la technique

 

Bruno Pelletier (Johnny Rockfort, Jimmy et Gringoire dans les comédies musicales signées Luc Plamondon) s’est attaqué à la légende de Dracula, qu’il a réactualisée. En 2050, le comte noctambule retrouve en une ravissante militante altermondialiste l’épouse qu’il a perdue, il y a cinq cents ans. La Maison de la danse à Lyon avait la primeur de la tournée européenne de cette énorme production, annoncée comme un gros succès au Canada en 2006. Ayant lu des critiques dithyrambiques d’outre-Atlantique, je m’y rendais donc avec un « a priori » plutôt favorable.

 

Dès le début, c’est la grosse machinerie : voix d’outre-tombe, décors en grande partie virtuels, sono à la limite de la saturation, qui rend parfois les textes incompréhensibles. Je commence à me renfrogner dans mon coin, ça démarre mal. Bon, ce n’est que le début, me dis-je, le spectacle va prendre son rythme. Toujours confortée par ce que j’ai lu, j’attends la suite avec optimisme.


Hélas, trois fois hélas, c’est le contraire qui se passe. Les chansons se succèdent sans que l’on puisse avoir une quelconque idée de l’histoire qu’elles sont censées raconter. Les décors – simples : un escalier et une passerelle – ne deviennent spectaculaires que grâce aux images projetées. Les voix annoncées comme les plus belles du Québec le sont à condition d’aimer le formatage « variété française » actuelle : elles se ressemblent toutes. Par ailleurs, les femmes sont toutes des Céline Dion et les hommes des Bruno Pelletier. Je peine d’ailleurs à reconnaître les personnages. C’est froid, sans âme.


undefined

« Dracula, entre l’amour et la mort » | © D. R.


La gestuelle grandiloquente rend certaines scènes ridicules, à la limite du grotesque. Tout me fait penser à une parodie de film fantastique. Mais, malheureusement, là, ça se prend au sérieux. Regards en coin à gauche, à droite, mes voisins ont l’air d’avoir les mêmes réactions navrées. Des applaudissements polis saluent quelques prestations. Le final n’est pas mal trouvé : le héros tend le bras, une explosion, scène dans le noir, projos éblouissants dans la salle. Il était temps que quelque chose me réveille !


Je m’interroge : est-ce là ce qu’on considère maintenant comme du spectacle vivant ? Le décor est projeté, la musique est enregistrée, autant aller au cinéma. Où est le travail des décorateurs d’autrefois qui cherchaient à recréer une ambiance, une époque, en construisant du rêve ? Où sont les musiciens qui jouaient avec toute leur âme, rendant la musique vivante et non impersonnelle ? Où est le scénariste qui crée une histoire avec un début, des péripéties, une fin, qui se suffisent à eux-mêmes, la technique étant à leur service ? Là, on a l’impression que la surenchère de moyens (vidéo, jeux de lumière) est l’essentiel. Pour moi, le but premier de tout spectacle est de susciter des émotions. Or ici, la seule que j’ai éprouvée, c’est l’ennui. 


Nicole Bourbon

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Dracula, entre l’amour et la mort, idée originale de Bruno Pelletier, Richard Ouzounian

Site : http://www.zone3.ca/dracula/

Mise en scène : Érick Villeneuve, Gregory Hlady

Avec : Bruno Pelletier, Sylvain Cossette, Daniel Boucher, Gabrielle Destroismaisons, Andrée Watters, Pierre Flynn

Livret : Richard Ouzounian

Paroles : Roger Tabra

Musique : Simon Leclerc

Décors : Vladimir Kovalchuk, Yves Desrosiers

Lumières : Nyco Desmeules

Costumes : Jean Philie

Chorégraphies : Richard Belhumer

Maison de la Danse • 8, avenue Jean-Mermoz • 69008 Lyon

www.maisondeladanse.com

Réservations : 04 72 78 18 18

Du 15 au 25 janvier 2008 , mardi 15, jeudi 17, vendredi 18, samedi 19, mardi 22, jeudi 24, vendredi 25 à 20 h 30, mercredi 16, mercredi 23 à 19 h 30, dimanche 20 janvier 2008 à 17 heures

Durée : 2 h 30, entracte compris

Places de 35 € à 25 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Julie 08/03/2008 05:10

J'ai trouvé ce spectacle grandiose. Il faut s'intégrer à notre temps. Nous sommes dans une époque où la technologie est à son plus haut et c'est remarquable de le jumeler avec le talent. Même si on ne voit pas l'orchestre, la voix des chanteurs est splendide, magnifique! Ils ont du talent à revendre et je suis bien heureuse qu'ils nous offrent un tel spectacle. A voir absolument!

bonnet laurence 07/02/2008 16:29

Il faut vivre avec son temps, mettre au gout du jour une histoire si vieille et intéger les nouvelles technologie je trouve cela grandiose.Intégrer dans les textes des chanson des evenement si d'actualité et tout cela chanter par des voix extraordinaire et mener par un bruno pelletier magnifique de sincérité et de charisme.Il m'a donner envie de lire le livre de bram que je n'avais pas encore lu.bravo a cette troupe fabuleuse

Rechercher