Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 17:44

Êtes-vous plutôt Brecht
ou plutôt Stanislavski ?


Par Esther Mano

Les Trois Coups.com


« L’achat du cuivre » est un écrit de Bertolt Brecht qui n’est pas à proprement parler une pièce de théâtre. Il fait partie de ses textes inachevés. Il s’agit avant tout d’une réflexion sur le théâtre, sur ce qu’il devrait être. Un texte fort, riche et puissant, qui nécessiterait plusieurs lectures pour permettre sa totale compréhension. La lecture-spectacle qui nous est faite nous donnera donc une vision du texte parcellaire, mais nous donnera les bases d’un échange d’idées.

Imaginons la rencontre d’un metteur en scène et de ses comédiens après une représentation de la Maman et la Putain. Imaginons, qu’ils lisent et commentent le texte l’Achat du cuivre. Imaginons une lecture qui soit une performance, parce qu’elle est lecture, jeu, commentaire, échange, et qu’elle est enchaînée à une réelle représentation de théâtre. Imaginons maintenant que le metteur en scène de la représentation précédente, qui n’est pas comédien, se soit lui-même plié à ce temps. Le moment est inhabituel, je vous l’accorde. Peut-être en fermant les yeux y arriverez-vous mieux. Y êtes-vous ? Parfait.

Alors, ne vous arrêtez pas sur le jeu parfois un peu faux, sur la diction un peu rapide du metteur en scène-philosophe. Concentrez-vous sur le propos organisé afin de vous ouvrir l’esprit. Concentrez-vous sur la mise en espace de cette lecture.

Une table et des chaises sont installées en avant-scène en lieu et place du rideau qui, tout à l’heure, délimitait l’extérieur de la Maman et la Putain, devant l’espace de la chambre. Les trois comédiens qui viennent de finir de jouer, une des techniciennes son et lumière et le metteur en scène sont là. Ils mangent, boivent comme après une fin de spectacle ordinaire.

Nous assistons alors comme des voyeurs à des échanges et une lecture. Jusqu’au moment où le mur tombe et où nous prenons notre part dans le spectacle, dans le théâtre, dans la vie. Nous quittons notre place d’observateurs pour prendre celle de spectateurs à part entière. Nous serons finalement reconnus comme une part importante du spectacle. Nous serons intégrés à celui-ci jusqu’à être absorbés au point de partager leur collation, donc acteurs, avant de reprendre notre place de spectateurs jusqu’à la fin de la représentation.

Qu’est-ce que le théâtre ? Quel est l’intérêt du théâtre ? Quelle est sa place dans notre société ? Doit-il dénoncer ? De quoi doit-il parler ? De quelle manière dire les choses ? Quel est le rôle de l’auteur ? Quel est le rôle du metteur en scène ? Quel est le rôle du comédien ? Quelle est le meilleur jeu ? L’intérêt des écoles de jeu, Brecht, Stanislavski ? Et encore beaucoup d’autres questions. Bref, vous l’aurez compris, un moment bien difficile à qualifier. Néanmoins, il apparaît comme un moment nécessaire, comme la plupart des moments de questionnement. 

Esther Mano


L’Achat du cuivre, de Bertolt Brecht

Texte français : Béatrice Perregaux, Jean Jourdheuil et Jean Tailleur (l’Arche éditeur)

Mise en scène : Olivier Rey

Avec : Olivier Rey, Sylain Bolle-Reddat, Magali Bonat, et en alternance Mahaut d’Arthuys et Marianne Pommier

Production Théâtre Les Ateliers

Théâtre Les Ateliers • 5, rue du Petit-David • Lyon

04 78 37 46 30 | télécopie : 04 72 41 93 02

contact@theatrelesateliers-lyon.com

www.theatrelesateliers-lyon.com

Durée : 1 h 40

Le 30 novembre 2007 et du 1er au 21 décembre 2007 à 19 h 30, 21 heures

Réservations et ventes au 04 78 37 46 30 ou à l’accueil du Théâtre Les Ateliers

20 € | 18 € | 14 € | 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher