Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2007 2 25 /12 /décembre /2007 23:07

« L’École des Femmes »,

de Molière (création)

 

Du 24 janvier au 29 mars 2008 au Théâtre de l’Odéon à Paris

 

Mise en scène : Jean-Pierre Vincent

Avec : Daniel Auteuil, Jean-Jacques Blanc, Bernard Bloch, Michèle Goddet, Pierre Gondard, Charlie Nelson, Lyn Thibault, Stéphane Varupenne

Dramaturgie : Bernard Chartreux

Scénographie : Jean-Paul Chambas

Lumières : Alain Poisson

Costumes : Patrice Cauchetier

Maquillage : Suzanne Pisteur

Production : Studio libre - Odéon-Théâtre de l’Europe

Tournée en France : janvier-février 2009

 

ecole-des-femmes-fw.jpgRire

 À propos de l’École des femmes, on peut aligner beaucoup d’analyses et de lectures, savantes, philologiques, historiques, polémiques et politiques. Et nous l’avons fait, bien sûr. Et puis nous voici en répétitions, et la pièce déroule tout cela devant nous comme un tapis, avec une simplicité proprement effarante. « Un trésor est caché dedans » : c’est de l’intérieur du texte (et des actions qu’il suppose) que surgissent tour tour et s’enchevêtrent les éléments imprévisibles du sens : tour à tour, débats de fous, prises de parti, récits,  monologues ou soliloques, quiproquos, méprises comiques ou tragiques…

 

Mais ce qui est et reste au centre, c’est RIRE. Oui, rire, simplement, appuyés sur la fable géniale de Molière. Rire est une arme. Rire, ici, est en soi politique. Aujourd’hui, le théâtre (je veux dire : le théâtre d’art, notre théâtre) s’est laissé voler le rire, qui est parti du côté des « one-man/woman-shows », et de la télévision. La pente de l’époque va au tragique, comme si le théâtre se sentait pétrifié dans l’unique vocation de concurrencer le réel sur son propre terrain. « Le monde est un chaos » est un slogan qu’on entend beaucoup au théâtre. La redondance guette, et frappe bien des spectacles. Revenir au rire relève alors de l’opération santé. On ne rit que de ce que l’on comprend. On peut trembler de ce qu’on ne comprend pas. Le rire est intelligence.

 

Ce voyage du côté du rire, nous l’avons déjà fait bien des fois. Nous avons aussi exploré d’autres chemins. Mais quand une occasion telle que celle-ci se présente, nous essayons de ne pas la louper.

 

Au fond, toute ma première culture, celle de l’adolescence, est passée par là, toute l’histoire du rire en ce xxe siècle. Les « muets » (Keaton, Chaplin, Langdon) et leurs frères parlants (Laurel et Hardy, W. C. Fields, Marx Brothers), les de Funès et les Devos, et tous ceux que j’oublie et qui m’ont formé, ils nous auront tous, à un moment ou à un autre, rendu visite en répétitions. Compagnons, fils et frères du jeune maître Poquelin qui, dans cette « École », lâche vraiment pour la première fois la bride à son génie comique, son rire absolu, libérateur.

Jean-Pierre Vincent, décembre 2007

 

Recueilli par

Les Trois Coups


L’École des femmes

Odéon-Théâtre de l’Europe • place de l’Odéon • 75006 Paris

Métro Odéon - RER Luxembourg

01 44 85 40 40

Du mardi au samedi à 20 h, le dimanche à 15 h (relâche le lundi)

Représentations en audio-description destinées aux déficients visuels : dimanche 17 février 2008 à 15 h et mardi 19 février à 20 h, en collaboration avec l’association Accès culture

Prix des places : 30 € | 22 € | 12 € | 7,5 € (séries 1, 2, 3, 4)

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher