Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 17:37

L’aérienne possibilité de l’infini

 

Loïc Touzé, danseur et chorégraphe, et le T.N.T. s’associent pour nous présenter deux morceaux de jubilation assez indescriptibles.

 

I. Élucidation


Un homme jeté à travers ses propres membres à la recherche de lui-même. Un mafioso rose conduit par une main malhabile et pourtant pleine de dextérité. Un saxophone fou. Dans le public : « Où sont les sous-titres ? » Film muet au décodage imprévisible, Élucidation n’éclaircit peut-être que le mystère de l’être-geste, de l’être-mouvement, de l’être-rencontre, aussi, avec ce public éclairé également, avec cette relation jamais interrompue, ce magnifique regard absurde et bleu, hypnotisant, généreux et ouvert. « Qu’y suis-je ? », semble se demander l’homme seul, soutenu par une musique syncopée, travaillée, hyper moderne, lui qui se débat avec les éternelles pulsions de la vie, la poursuite de soi, l’exploration du corps et de ses arêtes, délicatement maintenues au bord du vide.


II. Un saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches


Batterie. Corps féminin. Entrée en scène courageuse, décidée. « Je suis un élan, je suis un animal, je suis une relation, je suis une suite de clôtures », etc. Désynchronisation de ce corps féminin. Réflexion pénétrante, c’est qu’il s’agit d’agir, certes, mais avec quelle minutie, au détail près. Réflexion pénétrante donc, regard concentré, visage tendu en une profonde intensité de soi à soi. Dans cette recherche de saut désordonné, c’est l’intimité d’une marionnette rapide aux mains d’un enfant désorganisé qui nous est dévoilée. Et vice-versa. L’espace est aux mains, aux pieds, au corps de ce corps féminin à la recherche de son identité, en pleine possession de ses virtualités encore enfantines, déjà mûres aussi, sorte de zen dingue qui s’ébattrait là dans les sons d’un percussionniste unijambiste.


undefined

« Élucidation » | © Laurent Lafolie


Surprenante soirée poursuivie par une discussion libre avec le public, histoire de partager cette première dans Bordeaux au-delà de la découverte pure du geste. Des pourquoi et des comment sur ces deux ovnis de vingt-cinq minutes chacun, solos musicaux toujours en équilibre entre l’ultraminimalisme et l’aérienne possibilité de l’infini. Une partie du public a ri, trop peut-être, secouée par l’absurde de cette quête à la Beckett, perdant de vue le pendant tragique de ces aventures toutes malmenées par le vide et le mouvement. Délices d’entendre ces voix d’artistes après la représentation, de sentir toute l’émotion d’être venus présenter leur petit joyau, une autre facette de la sensibilité des superbes Loïc Touzé et Ondine Cloez, sans oublier leurs musiciens bravant les lois de l’harmonie avec ténacité. Comme le précise Loïc Touzet par ailleurs, « c’est de cette puissance d’interprétation que naît l’œuvre, à condition que celle-ci reste ouverte, inappropriable et indocile ». Indociles, en effet, ces quatre artistes, ces deux pièces, cette exploration digne et désespérée. 


Alexandra Fritz

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Élucidation

Composition chorégraphique et interprétation : Loïc Touzé

Saxophone : Claude Delangle

Composition musicale : Sequenza 7b et 9b, de Luciano Berio

Lumière : Yannick Fouassié

Costume : Emmanuelle Zérah

Coproduction : Ircam, et les spectacles vivants-Centre Pompidou | Production : 391

Un saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches

Une proposition chorégraphique dirigée par Loïc Touzé

Danse : Ondine Cloez

Musique (composition et interprétation) : Henri-Bertrand Lesguillier

Lumières : Yannick Fouassié

Production : 391, avec le soutien du T.N.T.

391 est subventionnée par le ministère de la Culture-D.R.A.C. Bretagne au titre des compagnies conventionnées, le conseil régional de Bretagne et la ville de Rennes

www.391.fr

T.N.T.-Manufacture de chaussures • 226, boulevard Albert-Ier • 33000 Bordeaux

Renseignements et réservations au 05 56 85 82 81

Du 19 au 21 décembre 2007 à 20 h 30

www.letnt.com

Tarif unique : 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher