Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 23:23

L’atelier du mythe

 

Les mythes grecs, ces récits originels et essentiels au patrimoine de l’humanité, contés une fois de plus. Une fois de trop ? Non, car Massimo Schuster trouve, par le biais de ses marionnettes et de sa performance de conteur, une voix authentique, qui nous permet d’apprivoiser le monde des dieux et des hommes.

 

Les marionnettes, complices de Schuster, sont de véritables œuvres d’art qui racontent des histoires. Il y a le pantin représentant Achille : en bois et à taille humaine, il repose dans un coin de la scène, et laisse son alter ego (Schuster) narrer ses aventures. À l’allure fière et élégante, il nous rappelle sa présence au cours du spectacle par une respiration lancinante, à bout de souffle. C’est un pantin qui respire et qui vit. Il expire aussi, une fois la dernière bataille perdue.


Puis, il y a toutes les autres marionnettes – Agamemnon, Hector, Helène… –, qui, tour à tour, apparaissent de derrière le comptoir de l’atelier du marionnettiste pour prêter leur petit corps de bric et de broc à la voix et aux mains de Massimo, afin d’invoquer ces héros millénaires. Leurs visages en terre glaise rappellent l’esthétique de Giacometti et expriment par le biais de leurs traits torturés, de leurs rides et de leurs crevasses, les maux et blessures des personnages légendaires.


undefined

« le Dernier Guerrier »


Schuster ne rend pas les mythes plus présentables, il ne les épure pas de leur violence. Il préfère nous confronter à ce monde de guerre et de trahison tel quel. Et cette guerre de Troie, si lointaine, nous renvoie alors à des conflits plus contemporains. L’atmosphère devient parfois assez oppressante, malgré des intermèdes de jazz qui servent de transition entre les mythes.


Le public du jour étant composé de beaucoup d’enfants, la tension était palpable dans la salle, avec des petits murmures qui fusaient de temps en temps, des « c’est trop méchant ! » lorsque Agamemnon ne montrait aucun signe de compassion envers Achille. Ce public attentif et participatif a grandement contribué à mon appréciation du spectacle.


L’on pourrait reprocher au Dernier Guerrier son tempo, peut-être un peu lent, mais cette remarque ne diminue pas la qualité du spectacle, qui mêle tragédie et artisanat théâtral pour rendre les mythes grecs accessibles à tous et renouer avec l’art du conte. 


Anne Losq

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Le Dernier Guerrier, de Massimo Schuster

Théâtre de l’Arc-en-Terre • 14, boulevard Boisson • 13004 Marseille

04 91 34 19 39

contact@arc-en-terre.org

www.arc-en-terre.org

Mise en scène : Massimo Schuster

Avec : Massimo Schuster

Marionnettes et scénographie : Roberto Abbiati

Création lumière et régie générale : Silvio Martini

Le Lucernaire • 53, rue Notre-Dame-des-Champs • 75006 Paris

Réservations : 01 45 44 57 34

Du 31 octobre au 29 décembre 2007, du mardi au samedi à 19 h 30

Dimanche à 17 heures

30€ | 20 € | 15 € | 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher