Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 23:15

Show-biz, ton univers impitoyable !


Par Franck Bortelle

Les Trois Coups.com


Dix jeunes comédiens, acteurs d’une histoire où se mêlent un bébé enlevé qui ne l’est pas vraiment, des frangines qui sont les sœurs de celui qu’elles croient être leur frère sans en avoir la pleine certitude, une défunte dont l’ex brisa le cœur avant de lui piquer le script de sa pièce… Autant le dire d’entrée de jeu : on ne sombre pas dans la mélancolie avec cette introspection du show-biz très orientée en dessous de la ceinture, qui pourtant ne verse jamais dans la vulgarité. C’est diablement drôle, empreint d’une bonne dose de dérision et ponctué de chansons, originales dans tous les sens du terme.

Starlett et Brett se sont aimés passionnément. À deux lettres près, on nage dans le sirupeux mélo de Victor Flemming. Sauf que là, ils ont bel et bien fini de s’aimer et seraient plus près d’en découdre au lance-flammes que de se diriger vers la voie de la négociation…

Le beau Roméo a le béguin pour la douce Juliette. Mille sabords ! Leurs familles respectives ne peuvent pas se blairer ! Ah ? Vous aussi, ça vous rappelle quelque chose ? Seulement là, le Roméo n’est rien d’autre qu’un fornicateur de première qui n’attend qu’une chose : se taper la virginale Juliette. Ce n’est plus Shakespeare qu’on revisite, c’est Molière et son Don Juan, la lubricité en plus…

sexe-et-trahison-franck2.jpg

« Sexe et trahison » | © Franck Bortelle

En plus de ça, on a une Bonnie qui louche, un Clyde qui refoule du buccal, une Violette beurrée comme un petit Lu du soir au matin, un curé répondant au doux nom de Gérard Manjoui, Ludivine et Marilyn qui honorent plus souvent qu’à leur tour la couche de Roméo, qui ne demande pas mieux.

Dans le plus pur style du vaudeville, Sandrine Ubeda a tissé un camaïeu de situations souvent très drôles grâce à une écriture incisive, percutante, avec des dialogues courts, qui s’enchaînent avec rythme et frénésie. Le ton n’est pas à la mélancolie donc, d’autant que la mise en scène, assurée par l’auteur, est à l’avenant. Ponctuée de chansons toutes originales et pour certaines avec ce qu’il faut de rythme pour qu’on sorte de la salle en les fredonnant, cette histoire de trahison dans le milieu du spectacle est un passeport pour la bonne humeur. Sexe et trahison ne tombe à aucun moment dans le graveleux ni le grotesque, malgré des situations plutôt cocasses et inattendues. Ce mélange de Dallas et du Nœud de vipères, vu par le prisme de la déconnade, recueille sans coup férir les trombes d’applaudissements qu’il mérite.

Sans jamais faire dans un féminisme revanchard et revendicatif, Sandrine Ubeda, dont la culture ciné/télé se laisse deviner au tournant de bien des répliques, met tout le monde sur un pied d’égalité. En effet, elle illustre sans manichéisme outrancier, durant tout le spectacle, la dichotomie homme/femme sur un mode résolument burlesque, issu de son sens de l’observation. Elle termine par un final que l’on ne dévoilera pas ici, qui met tout le monde d’accord. C’est probablement ce qui apporte à ce spectacle, qui pourrait s’intituler Coucher ou ne pas coucher, là est la question, cette fraîcheur vivifiante qu’incarnent par ailleurs dix comédiens particulièrement motivés. 

Franck Bortelle


Sexe et trahison, de Sandrine Ubeda

Compagnie Mandarines • 29 bis, rue d’Eaubonne • 95230 Soisy-sous-Montmorency

06 60 91 42 79

www.mandarines.net

mandarines@magic.fr

Mise en scène, costumes et décors : Sandrine Ubeda

Avec : Pascale di Constanzo en alternance avec Vanessa Puyraud, Vanessa Ubeda, Nina Valeri, Annabelle Lagaude en alternance avec Bénédicte Debris, Gabriel Caussade, Hacène Naili, Stéphane Turban en alternance avec Stéphane Auer, Sandra Leclercq, Clio Léonard, Gérard Chichery

Compositeur des chansons : Aurelio Cardenas

Théâtre des Deux-Rêves • 5, passage de Thionville • 75019 Paris

Réservations : 01 48 03 49 92

Du 7 décembre 2007 au 19 janvier 2008 les vendredi et samedi à 21 h 30 jusqu’au 12 janvier 2008, à 19 heures à partir du 13 janvier 2008

Durée : 1 h 30

18 € | 12 € | 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher