Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 00:22

Concentré de vie et d’humanité

 

Comme introduction : une présentation des personnages par eux-mêmes. Et ça démarre. Un petit tourbillon de sentiments, de bouts de vie, de la poésie et beaucoup d’humanité sont les ingrédients de cette pièce écrite par Fanny Mentré. Un aiguillon théâtral pour nous permettre, à nous spectateurs, de mieux affronter la vie.

 

Le parti pris de la mise en scène est le suivant : laisser la magie théâtrale opérer en mettant l’accent sur le talent des acteurs et sur la qualité du texte choisi. Quelques tabourets pour seul décor et un jeu de lumières intelligent donnent le ton de ce spectacle simple et très bien maitrisé.


Le tempo est rapide dans cette pièce, qui semble, d’abord, fonctionner sur le registre de sketchs consécutifs, mais qui ensuite prend une autre dimension en mêlant les destins des personnages les uns aux autres. Les solitudes se mêlent, se démêlent, essayent de se comprendre. Ça vous dit quelque chose ? Peut-être parce que cela ressemble drôlement à nos échanges dans la vie, ceux qui se passent en dehors des salles de théâtre réconfortantes.


Les quatre acteurs jouent juste. Ils réussissent en outre à accorder leur jeu, formant une équipe qui accompagne le public au fil de l’histoire. En cela, l’on ressent une belle complicité au sein de la compagnie du Rire-en-Carton-Fat, et l’accent est mis sur un véritable esprit de troupe.


un-paysage-fw.jpg

« Un paysage »


L’on peut tout de même souligner la performance de Soumya Teffahi, qui enchaîne deux rôles au cours de la soirée (puisqu’elle joue à la fois dans Hiver de Jon Fosse, et dans Un paysage…) et qui passe d’un rôle à l’autre avec habileté.


Parce que la pièce ne joue pas sur un seul registre, elle oscille entre pessimisme et légèreté, comme si l’écriture voulait être au plus près de nos états d’esprit quotidiens. Le spectacle réussit aussi à monter en puissance avec deux scènes centrales à la fois déchirantes, drôles et très émouvantes.


Un petit clin d’œil est fait aux conventions théâtrales, avec quelques répliques qui reconnaissent la présence du public. Les acteurs commandent aussi de temps en temps la lumière, lorsque celle-ci se fait trop intrusive. Un dialogue s’établit donc entre tous les participants du spectacle et rend la pièce d’autant plus riche et généreuse.


Gardons en tête la compagnie du Rire-en-Carton-Fat, qui, avec ses deux spectacles à l’affiche (Paysage… de Fanny Mentré et Hiver de Jon Fosse), nous ravit avec son théâtre stimulant et généreux. ¶


Anne Losq

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Un paysage, de Fanny Mentré

Compagnie du Rire-en-Carton-Fat • 89, rue Cardinet • 75017 Paris

06 64 43 02 07

crcf@hotmail.fr

Mise en scène : Jessica Vedel

Assistante mise en scène : Clara Mayer

Avec : Cindy Rodrigues, Soumya Teffahi, Camille de la Guillonnière, Julien Large

Régisseur : Jean-Philippe Morin

Studio-Théâtre de Montreuil • 52, rue du Sergent-Bobillot • 93100 Montreuil

Réservations : 01 42 87 89 20

Vendredi 14 et samedi 15 décembre à 19 h 30, dimanche 16 décembre 2007 à 16 heures

15 € | 9 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Claude Dubois 23/12/2007 22:45

Début décembre , j’étais en région parisienne (j’habite dans les Côtes d’Armor). Mon goût pour le théâtre m’a conduit à tout hazard à Montreuil et j’ai assisté à deux représentations Hiver et Paysages. Si j’ai regretté l’absence de public, en revanche j’ai énormément apprécié ces deux pièces différentes certes, mais d’une grande profondeur humaine. Les acteurs m’ont régalé en particulier la jeune Teffahi Soumya, qui n’est pas sans me rappeler une certaine Isabelle Huppert à ses débuts. Quelle classe ! Quel talent chez cette jeune comédienne ! Il est impensable que de telles dispositions restent enfouies dans de petites salles peu fréquentées. Nous avons besoin de ces jeunes pour remplacer une génération vieillissante plus soucieuse du montant de leur cachet que de donner du bonheur aux spectateurs.Je vais me lancer dans l’écriture d’un téléfilm en plusieurs épisodes dans lequel Soumua Teffahi aura un des deux rôles principaux. Elle mérite que l’on s’occupe d’elle. Cordialement,M. Dubois Claude, 22490 Pleslin Trigavou

Rechercher