Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 16:55

La mort ou la vie…

pour un bout de prépuce ?

 

Dans la salle, la lumière ne s’est pas éteinte que les comédiens traversent et haranguent le spectateur. À chacun de vendre sa religion, peu importe qu’elle soit catholique, protestante, musulmane, juive… Et de trouver ses prosélytes !

 

Difficile de raconter une pièce telle que Voltaire’s Folies ! On y parle de fanatisme et d’intolérance, de liberté et de démocratie, de la bêtise des hommes à exploiter d’autres hommes et à supplicier les animaux pour des histoires d’estomac. On y fait aussi connaissance avec le despote « Grand Prophète ».


On se pose des questions : mourir (ou vivre) pour un morceau de prépuce ? Croire en la virginité d’une femme déjà mère de deux enfants ? Serait-ce possible qu’un animal puisse éprouver quelque chose ? Et que faire de la « bêtise du nègre », qui le pousse à se vendre à vil prix : faut-il en tirer profit ? Autant de questions, autant de réponses qu’il existe d’hommes et qu’il y a de religions…


Tolérance, Liberté et Démocratie sont des thèmes majeurs pour Voltaire. Il écrivait « à chaud », dans le feu de l’actualité, en particulier dans le cadre des bataillles judiciaires de l’époque, comme l’affaire Calas ou l’affaire du chevalier de La Barre. Ses textes étaient imprimés anonymement en Hollande et distribués sous le manteau. Voltaire résidait à Ferney, une propriété à cheval sur la frontière franco-suisse, afin de préserver… sa liberté d’expression.


voltaires-folies-fw.jpg

« Voltaire’Folies » | © Claire Besse


Ces thèmes sont encore et toujours d’actualité, dans notre vingt et unième siècle, et il est difficile de les mettre en scène tant il est délicat d’aborder ces sujets, face au sérieux coincé du « politiquement correct », qui sévit dans nos sphères d’aujourd’hui (cf. Charlie Hebdo et les caricatures).


On croirait du music-hall. Jean-François Prévand a choisi l’ambiance des cabarets pour mettre en scène avec un humour décapant ces pamphlets de Voltaire. C’est cocasse et féroce.


Un rythme de revue et des comédiens en délire, que ce soit l’inénarrable Gérard Maro en serpent ou en empereur de Chine, les caquetants Olivier Claverie en chapon et Jean-Jacques Moreau en poularde, ou encore le despote Grand Prophète interprété par Charles Ardillon.


Ces comédiens s’amusent et nous amusent, avec humilité et pleins de talent, applaudis à chaque numéro. En bref, un spectacle à voir, où l’on rit énormément, et qui donne à réfléchir un peu… Beaucoup !


Claire Besse

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Voltaire’s Folies, de Voltaire

Mise en scène : Jean-François Prévand

Assistante à la mise en scène : Anaïs Maro

Avec : Charles Ardillon, Olivier Claverie, Gérard Maro, Jean-Jacques Moreau

Lumière : Jacques Rouveyrollis

Son : Jean-Baptiste Favory

Théâtre de l’Œuvre • 55, rue de Clichy • 75009 Paris

Métro : Place-de-Clichy

01 44 53 88 88 | télécopie : 01 44 53 88 81

Du mardi au samedi à 21 h ; matinées samedi à 17 h et dimanche à 15 h

Relâche les lundis

Durée : 1 h 30

Prix des places : 40 € | 30 € | 20 €

Moins de 26 ans : les mercredi, jeudi et dimanche 10 €

« Le Mardi à l’Œuvre » : tarif unique 15 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher