Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 14:55

Images sur arrêts

 

Après deux ans de travail et de collaboration avec différents partenaires, le collectif K.O.com nous fait découvrir sa nouvelle création chorégraphique. À travers de simples portraits vivants et photographiques, Manon Avram, photographe et chorégraphe, cherche à questionner l’intime au creux de la représentation. Clichés d’une soirée en mouvements…

 

Est-il possible d’atteindre une forme d’intimité, quelle qu’elle soit, dans un espace de représentation ? Est-ce que le portrait photographique peut dévoiler, révéler quelque chose comme la singularité du modèle photographié ? Le rapport que nous avons à notre image est différent pour tous. Quelle perception est la nôtre, quelle est celle des autres, comment avancer dans cette recherche incessante de l’existence imagée ?


Ces quêtes, ces interrogations, Manon Avram les met en scène avec brio dans Huit minutes de pose. Avec des images fixes inanimées projetées sur des supports mobiles, elle nous transporte, par sa mise en espace soignée et travaillée, dans un monde parallèle en perpétuel mouvement. La notion d’intimité des personnages est progressivement abandonnée pour laisser place à celle de l’« extimité », celle que l’on donne à voir malgré soi, celle du « lâcher-prise ».


8minutesdepose-fw.jpg

« Huit minutes de pose » | © Guillaume Pons


Sur le plateau et dans leurs expressions, les artistes deviennent vecteurs des émotions et des sentiments. Le rythme de jeu, cassé mais harmonieux, leur permet de dévoiler leurs ressentis dans un éventail émotionnel riche, la danse contemporaine prenant largement le dessus.


Dans ce registre-là, Gilbert Traïna et Fanny Avram se révèlent être les mieux aguerris, même si Emma Morin est assez remarquable dans le temps de danse qui lui est imparti. Rapides, précis, expressifs, les corps des artistes deviennent un instrument de jeu raffiné. Ils permettent ainsi à chacun des spectateurs de se projeter avec netteté dans la perception de gêne que chacun de nous peut avoir face à l’objectif. Dans toutes ces démonstrations efficaces, le seul bémol sera attribué au passage où Fanny se met intégralement nue. L’idée du dénuement avait été comprise, il n’était peut-être pas utile d’en ajouter, si ce n’est pour produire un effet un tant soit peu incongru.


Malgré une recherche esthétique dense et approfondie, qui tient véritablement de l’expérimentation, nous restons un peu sur notre faim en raison d’un spectacle qui se perd dans la durée et qui, à la longue, se révèle être plus répétitif qu’imaginatif. C’est dommage, car l’approche artistique de Manon Avram est réellement originale. C’est la raison pour laquelle j’invite tous les amateurs d’art en général et de danse contemporaine en particulier à aller découvrir ce travail, certain qu’ils passeront un agréable moment… 


Arnaud Agnel

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Huit minutes de pose II ou « On ne te dirait pas », pièce chorégraphique

Collectif K.O.com

06 19 97 55 12 (Virginie Giraud)

http://collectifkocom.canalblog.com

collectifk.o.com@wanadoo.fr

Chorégraphie, scénographie : Manon Avram

Textes : Fanny Avram, Emma Morin et Gilbert Traïna

Avec : Fanny Avram, Emma Morin et Gilbert Traïna

Création lumière, régie : Guillaume Pons

Création sonore : Patrick Taliercio

Régie son : Mathieu Hours

Construction : Germain Prévost

Communication, relations presse : Virginie Giraud - virgiraud@gmail.com

Daki-Ling, le jardin des Muses • 45a, rue d’Aubagne • 13001 Marseille

04 91 33 45 14

www.dakiling.com

dakiling@dakiling.com

Réservations : 04 91 33 45 14

Du jeudi 15 au samedi 17 novembre 2007 à 20 h 30 et le dimanche 18 à 16 h 30

Durée : 1 h 30

Tarifs : 10 € | 7 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

virgo 19/11/2007 08:38

Merci de l'intérêt que vous avez témoigné vis à vis de notre projet.A bientôt...

Rechercher