Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 13:11

Une galerie de personnages drôles,

tendres et touchants

 

Julie Ferrier a plus d’une corde à son arc : danseuse, chanteuse, comédienne, elle se sert de toutes ces expériences dans son one-woman-show « Aujourd’hui, c’est Ferrier ». Après quelques mois d’interruption, elle le reprend dans sa nouvelle tournée, qu’elle débutait ce samedi 17 novembre à Saint-Fons, proche de Lyon.

 

julie-ferrier-laurent-pons2.jpgLe personnage fil rouge du spectacle, c’est Juliette, une gamine de banlieue, qui rêve de strass et de paillettes. (La scène de l’audition est particulièrement cocasse.) Elle arrive dans la salle, apostrophant les spectateurs, comme une gosse insupportable et mal élevée. Tenue étudiée : survêtement qui possède encore ses antivols, capuche, doudoune.


Après quelques échanges, elle monte sur scène dans un décor plus que sobre puisqu’il n’y en a pas, comme elle le fait immédiatement remarquer, et nous raconte sa vie. Au fur et à mesure du récit, elle se métamorphose sous nos yeux et devient les divers personnages qu’elle croise dans sa vie mouvementée : Évelyne Picard, conseillère d’éducation, vieille peau aigrie ; Françoise Ferrier, mère de Juliette, syndicaliste au langage incompréhensible ; Sarah Van der Buss, professeur de danse belge et sadique ; Sandrine, blonde de chez blonde ; Mlle Klimt, professeur de chant terrorisée par ses élèves ; et, pour finir en beauté, l’inénarrable Martha, personnage fétiche de Julie, professeur d’arts plastiques assez déjantée.


Chacun de ces personnages prend vie par la magie des changements de costume et de coiffure, mais surtout par la transformation physique, mimiques, expressions et postures correspondant à chacun. C’est ainsi qu’elle est tour à tour laide à faire peur ou beauté ravageuse, sans jamais perdre de sa crédibilité. Très à l’aise dans son corps, elle n’hésite pas à en jouer dans une gestuelle très calculée tout en paraissant spontanée.


Julie Ferrier profite de cette série de sketches hilarants pour égratigner notre société, sans jamais cesser de dialoguer avec la salle. Le trait est toujours juste. Et le lien qu’elle tisse avec son public vient aussi de ce que chacun se souvient d’avoir rencontré l’un ou l’autre de ces personnages. « On la kiffe ! » dirait Juliette. 


Nicole Bourbon

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Aujourd’hui, c’est Ferrier, de et avec Julie Ferrier

www.julie-ferrier.fr

Mise en scène : Isabelle Nanty

Photo : Laurent Pons

Durée : 1 h 40

Théâtre Jean-Marais • 53, rue Carnot • 69190 Saint-Fons

04 78 67 68 29

Le 17 novembre 2007

– Le Pasino • 21, avenue de l’Europe • 13626 Aix-en-Provence cedex 1

04 42 59 69 00

À partir de 35 €

Le mercredi 28 novembre 2007

– Théâtre municipal • 2, rue Siméon-Luce • 50200 Coutances

02 33 45 11 81

À partir de 22 €

Le samedi 1er décembre 2007

– Théâtre le Rhône • allée André-Revol • 26500 Bourg-les-Valence

04 75 43 38 88

À partir de 35 €

Le mardi 11 décembre 2007 et le samedi 15 décembre 2007

– Le Transbordeur • 3, boulevard Stalingrad • 69100 Villeurbanne

À 20 h 30

35 €

– Théâtre Toursky • 16, passage Léo-Ferré • 13003 Marseille

04 91 58 54 54

À partir de 32 €

Le mardi 18 décembre 2007

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher