Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 13:34

Entre histoire et comédie, le récit de destins ordinaires

 

Giacomo, c’est un voyage qui d’une gare italienne nous porte jusqu’à la cité ouvrière de Fessenheim. Scandalisés par un pays incapable de nourrir ses enfants, Luigi, Maria et leur fils Giacomo se joignent aux foules qui arrivent en France dans les années soixante. Chacun cherchant à s’enrichir pour ensuite rentrer au pays, la tête pleine de rêves. Mais très vite, ils se trouvent confrontés aux vexations que comporte le statut d’immigré. La « générosité » française se mue ainsi, à travers la figure du maître d’école, en dédain.

 

Évitant un regard trop misérabiliste, Giacomo retrace le bonheur quotidien de ces travailleurs italiens, espagnols ou maghrébins amenés à vivre ensemble. Malgré la promiscuité et la pauvreté, des joies simples apparaissent. La cité se métamorphose ainsi en cabaret à ciel ouvert lors de chaque scène de ménage entre Rocco et sa femme. La mise en scène de la crèche de Noël par le prêtre ouvrier de la cité résume à elle seule ce sentiment d’harmonie. En dépit des différences chacun a sa place : l’ange incarné par Iboun l’Africain, la vierge Marie par Lucette, la séductrice candide…


Giacomo-fw.jpg

© Hughes Marcouyau


Gilbert Ponté, auteur interprète, parvient à restituer à lui seul cette effervescence en incarnant avec maestria tous les personnages de ce conte. Grâce à ses talents de mime, il donne ainsi vie tour à tour à Luigi, le jeune père dégoûté du fascisme, à Ferraciolo l’immigré anarchiste ou encore à M. Müller, un Allemand raciste nostalgique. Les corps et les lieux se dessinent ainsi sur une scène pourtant réduite à sa plus simple expression. La gare italienne prend ainsi vie dans notre imagination.


Entre joie et tristesse, cette petite fable des Trente Glorieuses attendrit, en même temps qu’elle ouvre les yeux sur ces destins trop souvent oubliés. 


Éric Farges et Linda Gallais

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Giacomo, l’enfant de la cité, de Gilbert Ponté

Mise en scène : Stéphane Aucante

Avec : Gilbert Ponté

Décors : Gilles Teyssier

Création lumière : Kosta Asmanis

Conseiller musical : Richard Gili

Diffusion : Denis Sublet

Théâtre Douze - Maurice-Ravel • 6, avenue Maurice-Ravel • Paris

Réservations : 01 44 75 60 31

theatredouze@laligue.org

www.theatredouze.com

Du 26 septembre au 27 octobre 2007, du mercredi au vendredi à 20 h 30

et le samedi à 19 h 30

Durée : 1 h 20

Prix des places : 13 € plein tarif, 11 € tarif réduit

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher