Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 22:30

« Bobby Fischer vit à Pasadena »,

de Lars Norén

 

La Criée à Marseille, Petit Théâtre, du 9 au 18 novembre 2007

 

Mise en scène › Renaud-Marie Leblanc

Traduction › Amélie Berg

Avec › Coco Felgeirolles, Roxane Borgna, Thierry Bosc, Julien Silvéréano

Scénographie › Nathalie Roubaud

Costumes › Julien Silvéréano

Lumières › Erwann Collet

Assistante mise en scène › Josiane Ferrara

 

« Le public et les acteurs doivent respirer ensemble, écouter ensemble. Dire les choses en même temps. Je préfère un théâtre où le public se penche en avant pour écouter à celui qui se penche en arrière parce que c’est trop fort. »

Lars Norén

 

Bobby Fischer vit à Pasadena met en jeu une famille, banale mais dévastatrice. Fin des années 1980, dans une famille bourgeoise, les fonctions sociales les plus rassurantes vacillent. Le père, chef d’entreprise soumis à la concurrence internationale, voit pour la première fois son emploi menacé. La mère, ancienne comédienne, domine la sphère familiale. La fille, Ellen, ne se remet pas de la mort de son enfant. Le frère sort juste d’une période d’autisme. Après une sortie au théâtre, parents et enfants poursuivent la soirée autour d’un verre. La conversation essaie d’être bienveillante, mais dérape de plus en plus violemment.

 

bobby-fischer-fw.jpg

© Sandra Écochard

 

La figure de Bobby Fischer hante la pièce de Norén. Joueur génial, caractériel et « borderline », il n’aura de cesse d’imposer sa volonté au monde à travers sa pratique des échecs. La pièce est construite comme une partie d’échecs, avec son ouverture, son milieu et sa fin. Trois actes pour trois moments d’une partie. Elle est brillante au début, comme les ouvertures célèbres de Fischer, rapides et efficaces. Puis le deuxième acte est sur la défensive, plus lent, où chacun prend le temps de s’exposer d’avantage. Enfin, la dernière partie se solde par un échec et mat, ni violent ni glorieux, mais incertain avec la mort à la clef. […]

Renaud-Marie Leblanc

 

Éditeur et agent théâtral du texte présenté : Arche Éditeur

 

Rencontre avec l’équipe artistique après la représentation mardi 13 novembre 2007

 

Le spectacle, créé au Théâtre de La Criée en mai 2006, est repris en 07/08 dans le cadre d’une tournée en région P.A.CA.

 

Recueilli par

Les Trois Coups


Voir la critique de Vincent Cambier pour les Trois Coups du 28 mai 2006


La Criée • 30, quai de Rive-Neuve • 13284 Marseille cedex 07

Représentations : du 9 au 18 novembre 2007 • Petit Théâtre

Mardi, mercredi à 19 heures, jeudi, vendredi, samedi à 20 heures

Dimanche à 15 heures

Durée estimée du spectacle : 2 h 30

Renseignements|réservations : du mardi au samedi de 12 h à 18 h aux guichets du théâtre ou par téléphone de 10 h à 18 h au 04 91 54 70 54

Nouveau : vente en ligne, www.theatre-lacriee.com

Tarifs : de 9 € à 21 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher