Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 17:26

Hervé Lapalud : un concert

sous le signe de l’amitié

 

Nu cœur, nu pied, nu cul

Sur la terre, nu, je suis venu

Par une nuit sans lune

Chercher quelque compagnie

Camarades de fortune

En ami

Je suis venu (nu cœur, nu pied, nu cul)

 

Cet extrait d’une des chansons d’Hervé Lapalud pourrait illustrer son spectacle du 20 octobre 2007 à la salle Garcin de Lyon. En effet, dès l’entrée de la salle, le ton est donné : nombreux groupes dans le public, la famille, les copains, les « fans » sont venus. Il est vrai que ce soir, Hervé, comme il le dira tout à l’heure sur scène, joue « à domicile », il est là presque en voisin, Amplepuis n’est pas très loin.


Et puis il arrive, sorte de fils improbable de Tintin et de Bobby Lapointe. Le contact s’établit immédiatement : l’artiste sait tenir une salle, jouer avec les mots et les gens. Sans se prendre au sérieux, il emmène cependant son public où il veut, dans son univers à la fois loufoque et poétique.


herve-lapalud-lyon-fw.jpg

Hervé Lapalud | © Francis Vernhet


Privilège ce soir à Lyon : les copains sont aussi sur la scène, et les musiciens (tous remarquables) qui ont accompagné l’aventure de l’album Invendable sont là pour quelques chansons. L’ambiance est chaude, le dialogue s’installe, le public n’hésite pas à lui souffler des fins de phrase ou les répète à sa demande. Magnifique instant que celui où il quitte la salle en jouant à l’harmonica un air que le public accompagne bouche fermée et continue alors que l’artiste a disparu.


Tour de force que de chanter Ta Katie t’a quitté sur l’air de Ne me quitte pas et vice-versa, tant ces deux chansons ont des structures différentes. Désopilant que de chanter une rupture sous forme du rock humoristique et hivernal Joyeux Noël. Pur moment de poésie, enfin, que ce Souffleur de vers, qui termine le récital.


Après une heure et demie d’émotions diverses partagées, pendant laquelle on a complètement déconnecté de notre quotidien, on quitte la salle en nous sentant nous aussi « de la famille », la tête encore pleine de rêve, de musiques accrocheuses, de textes tour à tour drôles et touchants.


J’aime tout c’que j’ai pas droit

c’qu’est barré qui reviendra pas

j’aime tout c’qu’est interdit

sacré bonsoir j’aime la vie (La vie continue).


Nicole Bourbon

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Hervé Lapalud en concert

Samedi 20 octobre 2007 à 20 h 30

Salle Paul-Garcin • impasse Flesselles • 69001 Lyon

Métro Croix-Rousse ou Hôtel de Ville ou Bus 6

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher