Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 19:46

L’art total


Par Maja Saraczyńska

Les Trois Coups.com


Le dernier spectacle de Valère Novarina, a été créé dans la cour d’honneur du palais des Papes, au Festival d’Avignon, le 7 juillet 2007 et, actuellement, il enchante le public du Théâtre national de la Colline.

Ce spectacle, qui envoûte le public, l’introduit dès le début dans l’ambiance de la création artistique et ne cesse de poser la question de l’art total. Situé entre la « représentation » théâtrale, l’opéra-comique, la chorégraphie, la chanson, le théâtre des marionnettes et des machines, l’art pictural… ce traité quasi philosophique sur l’humanité et la mort, sur le langage et l’espace, alterne sans cesse la gravité et la complexité des sujets traités dans des termes les plus recherchés avec le rire et l’humour absolu.

acte-inconnu3-fw.jpgNous assistons durant ces deux heures aux arrivées et aux sorties des personnages – acteurs qui nous regardent et qui jouent avec nous. Rassemblés sur l’espace scénique ou sur des balcons du théâtre, ils contemplent avec distance les questions métaphysiques de cette « humanité dégoulinant d’chiffres » assise dans les rangs de la grande salle. Le spectacle, bâti dans le décor aux couleurs vives constitué par des énormes figures géométriques et par des peintures de Novarina lui-même, commence rapidement. Le rideau ne se lève ni ne tombe jamais. Le spectateur assiste à l’apparition des êtres de cirque, de ces représentants des autres espèces d’« humanités » avant même d’être assis sur son siège.

Ce théâtre joue sur sa propre théâtralité et met en espace des acteurs conscients de leur propre jeu théâtral, récitant des textes impressionnants, mangeant des faux plats, sur des assiettes vides, en apparence, autour d’une table rigide évoquant étrangement la Dernière Scène-Cène. Le seul à manger pour de vrai, l’Ouvrier du drame, quasiment silencieux et ténébreux, qui apporte et remporte des objets et des accessoires, et sans qui le spectacle ne serait pas possible.

Une suite déséquilibrée des images, des microscènes, des couleurs, des figures, des marionnettes gigantesques, des hommes-machines, des numéros de cirques… dans laquelle le public passif, regardé et jugé par des acteurs se transforme progressivement en seigneur à qui est attribué le rôle de pardonner aux acteurs leurs silences, leurs actions inutiles, leurs paroles de trop.

Une magnifique aventure théâtrale et une véritable rencontre avec des artistes totaux et si émouvants ! 

Maja Saraczyńska


L’Acte inconnu, de Valère Novarina

Texte, mise en scène et peintures : Valère Novarina

Scénographie : Philippe Marioge

Collaboration à la mise en scène : Céline Schaeffer

Avec : Manuel Lelièvre, Olivier Martin-Salvan, Claude Merlin, Dominique Parent, Dominique Pinon, Myrto Procopiou, Agnès Sourdillon, Véronique Vella (sociétaire de la Comédie-Française), Léopold von Vershuer, Valérie Vinci, Christian Paccoud (un musicien sur scène), Richard Pierre (un ouvrier du drame)

Lumières : Joël Hourbeigt

Costumes : Renato Bianchi

Musique : Christian Paccoud et Scardanelli (5 chansons composées par Christian Paccoud)

Dramaturgie : Pascal Omhovère et Roséliane Golstein

Photos : © Christophe Raynaud de Lage/Festival d’Avignon

Le texte est publié aux éditions P.O.L.

Théâtre national de la Colline • 15, rue Malte-Brun • 75020 Paris

Mº Gambetta

Tél. administration 01 44 62 52 00

Tél. location 01 44 62 52 52

Service billetterie : Mélanie Corneille

m.corneille@colline.fr

01 44 62 52 84

www.colline.fr

Du 15 septembre au 10 novembre 2007, mardi à 19 h30 ; mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 20 h 30 ; dimanche à 15 h 30

Durée du spectacle : environ 2 h 20

Plein tarif 27 €, le mardi 19 €, moins de trente ans 13 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher