Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 21:58

« Sécheresse »,

de Lionel Parrini

 

Espace Icare à Issy-les-Moulineaux

Du 21 novembre au 30 novembre 2007

Et le 1er décembre 2007

 

Cette pièce a été jouée pour la première fois le 26 octobre 2006 au Théâtre de Verdun dans une mise en scène de Sylvain Nova.

 

Cette pièce a également reçu le prix du Concours 2007 des jeunes auteurs de la région PACA, organisé par l’association Niaca et présidé cette année par Jean Larriaga.

 

Mise en scène : Sylvain Nova

Assistant : Karim Tougui

Avec : Marie Loisel et Sylvain Nova

Musique originale : Œstrogena Orchestra

 

secheresse-web.jpgNote du metteur en scène

La sécheresse de deux vies esseulées ; deux êtres pris au piège d’un amour sans finalité. Ils voudraient du changement dans leurs vies ! Mais à quoi peut-on prétendre quand tous les projets d’avenir résident sur l’improbable arrivée d’un enfant. La sècheresse a touché la fécondité de ce foyer et cette stérilité a figé tout épanouissement du couple.

 

Un drame ? Non ! Une comédie, c’est là le point fort de ce texte à la fois drôle, touchant, décalé, ne laissant pas sans une certaine réflexion quant à notre raison d’exister. Il traite d’un fait divers social avec deux personnages spectateurs de leur vie. Le bilan amer d’un échec est ainsi établi avec un détachement drôle, une analyse absurde et pathétique d’une voie sans issue. La finesse et le rythme de ce texte nous entraîne malgré nous dans ce naufrage et nous force à s’attacher à ces deux âmes que la sècheresse a touché inéluctablement.

 

Le défi que je relève en prenant cette mise en scène est de faire évoluer deux comédiens dans un espace aussi vide que la situation qu’ils doivent interpréter ; ainsi, faire exister le silence, l’ennui, le « rien », sans pour autant que le spectateur subisse ces sensations. Mes alliés dans cette quête seront l’humour, le rythme et le décalage que l’auteur, lui-même, aborde dans son écriture.

 

Le traitement scénique de cette pièce mettra en relief toutes les « occupations » aussi inutiles qu’absurdes du commun des mortels qui s’ennuie. Ces petites choses que le couple fait pour tuer ce temps qui leur parait interminable et qui nous semble, à nous, si court, trop court !

 

Une fenêtre sera matérialisée sur le plateau ouvrant une passerelle vers le monde extérieur. Une rue remplie de vie ; les cris des enfants qui jouent, la musique provenant du voisin, les voitures qui klaxonnent… Tous ces bruits qui manquent effroyablement à l’intérieur de leurs quatre murs.

 

Et enfin, mais non sans importance, la direction d’acteurs qui va essentiellement porter sur la sincérité du drame que ce couple vit. Certes les deux comédiens s’appuieront sur le décalage et l’humour du texte, mais ils ne devront jamais perdre de vue ce qui a conduit ce couple au bord de ce gouffre.

Sylvain Nova

 

Recueilli par

Les Trois Coups


Espace Icare • 31, boulevard Gambetta • 92130 Issy-les-Moulineaux

01 40 93 44 50

www.secheresse.be

infos@espace-icare.com

www.lionelparrini.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher