Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 14:13

Le Bihan, ce trublion nécessaire

 

Dans une ambiance chaleureuse et enfumée, soirée noire ce jeudi 20 septembre au Kaspeck Myzik. Jean-Marc Le Bihan a ouvert la saison.

 

jean-marc-le-bihan-web.jpgSa générosité avérée a permis à C. Lénite, jeune slameuse, de s’exprimer en première partie. Ses mots ciselés, ses propos engagés, sa vision sombre de la vie ont atteint le public. Les péchés de jeunesse de C. Lénite, à savoir la diction et le rythme de la musique des mots, n’ont pas empêché ses textes de nous toucher.

 


Puis ce fut le tour de Jean-Marc Le Bihan, aficionado de la rue et de la chanson populaire engagée, comme nous disions dans les années 1970, depuis trente ans maintenant. Avec une apparence à mi-chemin entre Léo Ferré et Moustaki, avec son phrasé particulier entre chant et déclamation ou slam, comme on dit aujourd’hui, la colère est intacte. Le texte prime sur la mélodie, qui s’apparente plutôt à une ambiance musicale. Il défend toujours les causes qu’il ne veut pas perdues, comme l’ouvrier, le travailleur émigré, la vieille putain…


La veine sur le front qui palpite, il n’est plus le jeune loup excité, mais le vieux sage que son public écoute. La voix cassée par tant de rue, ce trublion nécessaire fait partager sa vision triste et noire du monde à un parterre de convaincus. Bien sûr, le monde a changé et la lutte des classes n’a plus vraiment de sens, mais ce sont bien les Le Bihan qui nous amènent peut-être à réfléchir sur la place du poète, du chanteur ou tout simplement de l’artiste dans notre société.


Oui, Jean-Marc Le Bihan a toujours autant de cris, de force, de révolte à partager, mais à mezzo voce


Esther Mano

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Jean-Marc Le Bihan

www.jeanmarclebihan.org

Accompagné de ses musiciens :

David Rivière : arrangements, piano

Balthazar Le Bihan : basse

Pierre Vanaret : batterie

Gille Lakaskad : « boîte à meuh »

Kaspeck Myzik • 20, montée Saint-Sébastien • 69001 Lyon

Contact : 06 62 75 04 22

contact@lerockepamort.org

www.lerockepamort.org

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Fighting Sword 21/12/2007 00:20

Pourquoi la lutte des classes n'aurait elle plus vraiment de sens ? Comme dit un vieux pote, un des derniers stal, "la lutte des classes ne se décrète pas, c'est un fait"...

Heureusement qu'il reste des trublions !

Rechercher