Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 16:53

Ne serions-nous pas tous un peu belges ?

 

Avec 30 541 km², et plus de 10 millions d’habitants, la Belgique est indépendante depuis 1830. Cela fait donc cent soixante-dix-sept ans qu’elle nous régale de ses spécialités et de son humour. Non invité au 175e anniversaire de la Constitution belge, Claude Semal s’est servi de cet oubli comme prétexte pour créer « Cabaretje ». Ce spectacle aurait pu être sous-titré : « Comment tomber amoureux de la Belgique en une heure et demie. »

 

cabaretje-web2.jpgÊtre belge sonne comme peu flatteur en France. Et c’est un grand tort, car ce pays voisin nous est, par bien des aspects, aussi familier qu’étranger. Le spectacle Cabaretje nous permet de mieux connaître ce peuple, sa culture, sa fringance, son désir de dévorer la vie à pleines dents. L’acteur et chanteur belge Claude Semal, en compagnie de son complice musicien Éric Drabs, nous donne un aperçu de ce qu’est le sens de l’humour belge. À travers chansons, sketches et numéros burlesques, ces duettistes nous font partager les réussites techniques et culinaires de leur plat pays.

 

Les cinéphiles auront déjà pu se rendre compte du talent de comédien de Claude Semal. Lors de sa prestation dans le film la Raison du plus faible de Lucas Belvaux, il nous donnait à voir une autre Belgique que celle qu’il nous présente sur scène aux Théâtre des Doms. Claude apparaît le premier. Il s’impose comme chef de file de ce duo tout au long du spectacle. Il est la vedette. Sa prestation passe sans arrêt du burlesque, qui pourrait basculer dans le ridicule si elle n’était pas si pleinement assumée, à un rare moment de poésie. Il nous fait rire par son chauvinisme, où nous nous reconnaissons. Puis la seconde suivante, il nous touche par un hommage fait à Toots Thielmans. De betterave, il devient moule ; de rocker, il se transforme en troubadour.

 

Mais il sait que ces moments ne pourraient exister s’ils ne lui étaient pas servis sur un plateau par le mélomane qu’est Éric Crabs. Ce second rôle nous amuse tout autant, voire plus par instants, que le premier. Être au service n’est pas chose aisée. Le clarinettiste s’en sort à merveille. Il valorise son comparse par la qualité de sa présence, tout aussi musicale que clownesque.

 

Ce spectacle est un panégyrique de la Belgique, teinté d’esprit critique. Car si le chanteur est fier de son pays, il n’en perd pas pour autant sa lucidité. Par les petitesses de ses compatriotes, le comédien et les metteuses en scène, Martine Kivits et Laurence Warin, nous rappellent qu’aucun peuple n’est parfait. Ces travers belges ont un effet miroir. Ne serions-nous pas tous un peu belges ? 

 

Franck Lavigne

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Cabaretje, de Claude Semal

La Charge du rhinocéros ASBL • Olivier Blin • 26, rue de la Glacière • 1060 Bruxelles (Belgique)

+32 (0)2 649 42°40

info@chargedurhinoceros.org

www.chargedurhinoceros.org

Mise en scène : Martine Kivits, Laurence Warin

Avec : Claude Semal, Éric Crabs

Création costumes : Odile Dubucq

Décors : Jacques Brossier

Création lumière : Gauthier Minne

Création visuelle : Cassandre Sturbois

Régie : Michel Gilsoul

Théâtre des Doms • 1 bis, rue des Escaliers Sainte-Anne • Avignon

Réservations :04 90 14 07 99

Du 6 au 27 juillet 2007 à 22 h 30 (relâche le 16)

Durée : 1 h 30

14 € | 10 € | 6 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher