Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 22:59

Giacomo, l’enfant de la cité

 

Du 26 septembre au 27 octobre 2007,

du mercredi au vendredi à 20 h 30

et le samedi à 19 h 30

 

De et avec : Gilbert Ponté

Adaptation et mise en scène : Stéphane Aucante

Conseiller musical : Richard Gili

Lumières : Kosta Asmanis

Décors : Gilles Teyssier

 

Début des années 1960. Giacomo n’est qu’un enfant lorsque Luigi et Maria, ses parents, décident de quitter l’Italie pour la France, à la recherche d’un travail et d’une vie meilleure…

 

giacomo-web.jpg

 

L’atmosphère d’exode en gare de départ, le très long voyage en train vétuste et bondé, le mépris des douaniers à la frontière, les premières années passées dans une France qui n’avait pas réglé ses problèmes d’immigration (et aujourd’hui ?…), tout ou presque aurait pu inviter au drame dans Giacomo, l’enfant de la cité. Mais, vu par les yeux d’un enfant, la folie oppressante du départ en gare, le chemin à parcourir du compartiment aux toilettes du train pour y aller vomir, l’accueil glacial des patrons à l’arrivée en France, la vie trop oisive dans la cité ouvrière le long du canal du Rhin, deviennent comme autant d’extraits de films en Cinémascope, des aventures héroïques à traverser, des scènes de « cartoons » hilarantes et des terres vierges pour des jeux grandeur nature.

 

Dans ce nouveau spectacle solo, Gilbert Ponté nous conte une histoire vraie, la sienne et celle de sa famille italienne arrivée en France lors des Trente Glorieuses. Et cette histoire personnelle qui rejoint la grande Histoire, il nous la raconte comme toujours avec cette générosité et cette truculence qui sont désormais siennes, interprétant de nouveau une quantité impressionnante de personnages : l’enfant Giacomo bien sûr, mais aussi Luigi et Maria, ses parents, Tino monté dans le train de l’exode par mégarde, un chef de gare mussolinien et borgne, et un douanier suisse particulièrement sourcilleux. Mais aussi Evio, Jésus et Boubaker, les premiers meilleurs copains de Giacomo, Lucette et Rocco, les voisins calabrais, M. Ferracioli, l’anarchiste, ou encore Iboun, le seul Noir africain de la cité…

 

Recueilli par

Les Trois Coups


Le Théâtre Alicante, le Théâtre de la Birba • et le Théâtre Douze-Maurice-Ravel

6, avenue Maurice Ravel • 75012 Paris

Mº Porte-de-Vincennes

Réservations : 01 44 75 60 31

ou theatredouze@laligue.org

ou www.theatredouze.com

Durée du spectacle : 1 h 20

À partir de : 10 ans

Renseignements et réservations : 01 44 75 60 31

Prix des places : 13 € plein tarif, 11 € tarif réduit

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher