Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 21:57

Une bluette tendre et pétillante

 

Qu’y a-t-il de plus facile que de se moquer des autres ? Surtout lorsqu’il s’agit de femmes obsédées par leur apparence ou leurs affaires de cœur ? Avec quatre coiffeuses fleur bleue et une cliente écervelée, Justine Heynemann aurait pu se contenter de nous faire rire en s’élançant sur la voie mille fois empruntée des disputes et de la rivalité féminine. Au lieu de quoi, elle a choisi le terrain de la complicité et de l’amitié. Pour notre plus grand bonheur.

 

Alice, la propriétaire du salon de coiffure « Rose bonbon » aime l’ordre, la propreté et la politesse. Et d’un certain côté, la pièce lui ressemble. Ce qui veut dire que vous ne sortirez pas de là coiffés à rebrousse-poil, ni même décoiffés. En revanche, il y a de grandes chances que vous repartiez avec un sourire attendri. Car, aussi agaçantes ou superficielles soient-elles, les cinq femmes de Rose bonbon n’en sont pas moins profondément attachantes. Derrière leurs préoccupations et leurs rêves de midinettes, se cachent des peurs plus profondes, une difficulté à renoncer aux contes de fées, à l’univers protégé de l’enfance. Désorientées, elles cherchent désespérément l’amour ou la gloire, n’importe quelle forme de reconnaissance pour trouver le courage d’affronter la réalité.

 

rose-bonbon-web.jpg

 

La tendresse de Justine Heynermann envers ses personnages se ressent tout au long de la mise en scène. À mi-chemin entre sitcom et tragédie, celle-ci oppose à la drôlerie des situations le jeu empreint de sincérité et d’émotion des comédiennes, soulignant ainsi l’importance de l’enjeu au-delà du ridicule. L’insertion de chansons, de pas de danse ou de monologues chantés apporte un surcroît de rythme et marque la rupture entre le quotidien et les moments oniriques ou plus intimes. Il ressort de ces contrastes une impression de profondeur derrière la superficialité, de gravité, voire de dépression, derrière la légèreté. Une manière assez réussie de nous faire comprendre que le rose bonbon se fond parfois dans le gris souris.

 

On regrette juste que le texte ne soit pas un peu plus audacieux, les reparties un peu plus décalées. Mais cela ne nous empêche pas de sortir heureux, avec le sentiment d’avoir reçu un cadeau tant le jeu des actrices est généreux, le récit tendre et chaleureux. 

 

Patricia Lavigne

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Rose bonbon, de Justine Heynemann

Soy Création • 36, rue Poliveau • 75005 Paris

01 73 71 06 74 | 06 62 61 79 36

sonialeplat@soycreation.org

www.soycreation.org

Mise en scène : Justine Heynemann,

assistée de : Guillaume Alberny

Interprètes : Hélène Dardenay, Vanessa Guide, Magali Léon, Rachel Suissa, Ginnie Watson, Lucas Valéro

Chansons : Sonia Leplat

Musique : Laurent Madiot, Tom Poisson, Lucas Valéro

Lumières : Yann Boutigny-Lizerand

Décor : Brock

Théâtre des Béliers • 53, rue du Portail-Magnanen • Avignon

Réservations : 04 90 82 21 07

Du 6 au 28 juillet 2007 à 14 heures

Durée : 1 h 15

16 € | 11 € | 11 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher