Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 16:58

Sur un rythme endiablé

 

C’est une petite perle que nous proposent nos amis italiens de la région Piémont avec ce Faust original proche de ses racines populaires.

 

Faust-web.jpgAccompagnés d’un clarinettiste et d’un accordéoniste, les deux manipulateurs font d’abord sentir une opposition entre un tissu rouge et un tissu bleu. Du tissu rouge naîtra le rire ; du tissu bleu, la main blanche. Cette opposition, qui surprend au départ, est très importante dans la suite de l’histoire et dans son dénouement. Du rouge, et du rire à gorge déployée de l’un des manipulateurs, va naître le diable, incarné par ce manipulateur. Dès lors, nous suivons le Dr Faust, une marionnette maniée à vue, face à Méphistophélès, et les efforts de celui-ci pour faire signer au docteur le pacte qui lui volera son âme. Il parvient à ses fins en promettant non la richesse mais la jeunesse, et la vigueur sexuelle au pauvre humain, qui tombe dans le piège. Ainsi il rencontrera Margarita.

 

Avec beaucoup d’humour et une grande simplicité, Beppe Rizzo et Manfredi Siragusa nous entraînent dans cette histoire menée sur un rythme endiablé, c’est le cas de le dire. À la fois acteurs et marionnettistes, ils se permettent des transgressions bienvenues dans leurs fonctions scéniques, et cela réjouit beaucoup l’assistance. La scène de l’amour physique entre les marionnettes de Faust et de Margarita est absolument jubilatoire. Mais ils savent aussi relancer une véritable émotion dans la salle avec des scènes plus douloureuses.

 

Tout cela est largement soutenu par une musique inédite omniprésente et par l’utilisation d’un langage indéterminé par les deux acteurs. Entre le grommelot et les interjections, quelques mots de français éclairent certains passages quand cela est nécessaire, c’est-à-dire très rarement. Quelques scènes coquines pourraient émouvoir les parents qui seraient venus avec leurs bambins, mais il n’y a rien de vraiment scandaleux. Ces quarante-cinq minutes de spectacle sont vraiment quarante-cinq minutes de plaisir. 

 

Gille Crépin

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Faust ou la Main blanche, de Beppe Rizzo

Oltreilponte Teatro • Beppe Rizzo • via Mombarcaro 57 • 10136 • Torino

info@oltreilponte.it

www.oltreilponte.it

Interprètes : Beppe Rizzo, Manfredi Siragusa

Musique : Alberto Rumiano, Marco Ambrosio

Théâtre La Luna • 1 rue Séverine • Avignon

Réservations : 04 90 86 96 28

Du 18 au 28 juillet 2007 à 20 h 45

Durée : 45 minutes

13 € | 9 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher