Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 02:07

Sommes-nous encore capables de mourir

pour ce que nous croyons juste ?

 

Textes et chansons d’auteurs anonymes ou célèbres qui ont prôné l’engagement, parmi lesquels on peut citer Apollinaire, Léopold Sédar Senghor, Boris Vian, Jean-Baptiste Clément, Gaston Couté, Léo Ferré, mais aussi les Sex Pistols et les Têtes raides…

 

Pour créer ce spectacle, la compagnie a d’abord fait un travail d’enquête et recueilli des témoignages auprès de personnes très diverses. Ils leur ont demandé de définir l’engagement et pour quelles causes ils étaient encore prêts à s’engager.

 

Sommes-nous encore capable de mourir pour ce que nous croyons juste ? À partir des réponses obtenues, ils ont ressenti le besoin de représenter ces personnes rencontrées au cours de leur enquête. Quatre personnages masqués sont la représentation vivante de tous ces individus, permettant à la poésie qu’il y a en chacun de s’exprimer.

 

Le décor représente un cirque avec son rideau de scène, sa rampe de lampes, son tapis rouge circulaire et quelques instruments de musique déjà en place. Le tout évoque la récupération, le bricolage, la pauvreté sous le clinquant.

 

le-cabaret-des-engag--s-web.jpg

© B.-M. Palazon

 

Les quatre comédiens sont également musiciens : Priscille Paccoud joue notamment du violon et du basson, et campe un personnage féminin venu d’Europe de l’Est lunaire et malicieuse. Rémi Bichet est contrebassiste et guitariste. Sa dégaine de vieil homme au costume rapiécé n’est pas sans nous rappeler Léo Ferré, avec ses fameux coups de gueule d’anarchiste malgré sa fragilité. Jean-Baptiste Barbier est avant tout danseur, de formation classique. Son personnage longiligne et sulfureux, en redingote noire et chemise à jabot, est parfois l’incarnation du bourgeois profiteur, parfois le meneur de jeu. Nicolas Ducron, accordéoniste et saxophoniste est également le metteur en scène du spectacle. Son personnage imposant par la taille est un clown piteux, rapiécé et méchant.

 

Tous chantent admirablement bien, parfois a cappella, parfois en canon, ou encore en polyphonie.

 

Faisant un détour géographique par la Réunion et le Sénégal, où le chômage succède à l’esclavage, on suit un ordre chronologique depuis les mazarinades jusqu’à la chanson de Sergio Ortega, el Pueblo unido. Un passage admirable : la guerre des tranchées de 14-18, avec la chanson de Craonne, écrite par un anonyme.

 

Ce spectacle est tonique, donne envie de chanter, tout en dégageant une intense émotion et des moments de grande douceur. Vivement recommandé ! 

 

Camille Vivante

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Le Cabaret des engagés

Compagnie de l’Hyperbole à trois poils • 3, rue Grard • 62232 Fouquereuil

06 13 01 08 06

Nicols.ducron@aliceadsl.fr

www.hyperboleatroispoils.com

Mise en scène : Sylvie Nicolas-Ducron

Avec : Priscille Paccoud, Jean-Baptiste Barbier, Rémi Bichet, Nicolas Ducron

Costumes : Martha Roméro

Lumières : Paul Beaureilles

Présence Pasteur • 13, rue du Pont-Trouca • Avignon

Réservations : 04 32 74 18 54

Du 6 au 28 juillet 2007 à 12 h 30

Durée : 1 h 10

10 €, 8 € et 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher