Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 15:39

Une chasse à l’homme

 

Agrégé de lettres, dramaturge et metteur en scène, l’auteur de cette pièce, Eudes Labrusse, est depuis 2001 directeur du Théâtre du Mantois.

 

le-reve-dalvaro-web.jpgIl a également mis en scène le Rêve d’Alvaro avec Jérôme Imard. Ces derniers ont décidé de faire porter le texte par un chœur de six comédiennes, interprétant des rôles aussi bien d’hommes que de femmes. Les comédiennes jouent tout type de personnages, de la diva internationale au candide Alvaro, paysan des Andes, en passant par le milliardaire sans aucun scrupule… Elles passent en revue une trentaine de profils qui illustrent à la fois la prédominance des médias et de la Bourse dans nos sociétés actuelles et l’existence de résistants comme les guérilleros face à cette toute-puissance.

 

Pour cela, une histoire vieille comme le monde va amener à s’interroger sur la réalité de nos sociétés ultra-libérales : dans une variation contemporaine du thème de l’Iliade, à la suite d’un rêve, le paysan Alvaro Boboso va à la rencontre de la « plus belle femme du monde », la diva Elleen Witharm, qui vit dans son île pour milliardaires et qui va quitter son mari pour suivre Alvaro dans les Andes.

 

Le milliardaire va alors organiser une chasse à l’homme. Alvaro et Elleen vont provoquer à eux deux une révolution. Va s’en suivre une série de réflexions et de questionnements sur le pouvoir de la Bourse aujourd’hui, sur celui des médias et sur les tentatives de résistance des opprimés. Le texte réussit à nous faire prendre conscience de ce contraste entre le pouvoir de l’argent, les grands patrons, omnipotents dans nos sociétés, et les rebelles qui s’opposent à eux et en subissent les conséquences.

 

Jérôme Imard et Eudes Labrusse ont privilégié la parole des personnages à leurs mouvements sur scène. Une mise en scène éloignée des schémas classiques. En effet, les six comédiennes se trouvent la majeure partie du temps sur un lieu symbolique en forme de petit pont. Chacune d’entre elles fait apparaître devant nous les différents personnages de l’histoire, changeant simplement de vêtements ou d’accessoires, chapeaux, casques, lunettes, boas, perruques.

 

On peut tout de même regretter une mise en scène un peu trop figée et les très nombreux changements de personnages, qui finissent par alourdir la pièce. L’exercice était difficile, mais les comédiennes ont tout de même réussi à rendre crédible l’ensemble des personnages et à leur donner vie, ce qui compense le style statique de la pièce. 

 

Émilie Gallet

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Le Rêve d’Alvaro, farce épique et mondialiste, d’Eudes Labrusse

Théâtre du Mantois • 18, rue de Gassicourt • 78200 Mantes-la-Jolie

01 30 33 02 26 | 06 71 52 54 11

tmantois@wanadoo.fr

www.theatredumantois.org

Mise en scène : Eudes Labrusse, Jérôme Imard

Avec : Eva Castro, Marie-Paule Guillet, Stéphanie Labbé, Emmanuelle Monteil, Anne-Sophie Robin, Isabelle Turschwell

Musique de scène originale : Christian Roux

Lumières : Laurent Vergnaud

Théâtre des Halles • rue du Roi René • Avignon

Réservations : 06 71 52 54 11

Du 6 au 28 juillet à 20 h 30, salle du Chapitre

Relâche le 14 juillet 2007

Durée : 1 h 40

Tarifs : 16 euros et 12 euros

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher