Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 18:41

Un travail exigeant, intelligent,

drôle et sensible

 

Parodie hilarante et en chansons du discours politique trop souvent utilisé (et tout récemment encore lors des dernières campagnes électorales présidentielles et législatives).

 

les-poules-web.jpgIci on se moque des promesses et des 101 propositions pour changer la vie des citoyens, que tiennent nos ténors politiques. On se moque aussi des médias, qui, sous prétexte de distraire obligatoirement le public, prennent le parti d’empêcher une vraie parole de s’exprimer lors d’un débat télévisé entre deux candidats à l’élection du directeur de supermarché… Ils ne cachent pas leur préférence politique : on assiste à un cours de poésie avec les vraies rimes et les faux amis : liberté et libéralisme en sont un exemple puisqu’ils riment au début, mais pas à la fin… Il y a du Queneau pas très loin !

 

L’absurde cours d’un professeur pseudo-scientifico- sémanticien côtoie parfois de véritables questions de fond : « Peut-on dire que l’on fait la guerre au terrorisme ? Quand saura-t-on qu’on a gagné la guerre ? » Le terrorisme, n’étant qu’un substantif, ne peut signer de capitulation !

 

Les musiciens (clavier, saxo ténor, clarinette, basse, batterie) ne se bornent pas à accompagner les chansons : ils jouent, chantent, manipulent les marionnettes-poules et se livrent parfois à des gesticulations incompréhensibles… Mais on nous avait prévenus au début du spectacle qu’il contenait des moments très faibles !

 

De très beaux moments également comme lorsqu’une des comédiennes essaie de se remémorer les paroles d’une chanson d’Yves Montand (On ne m’a pas mis sur terre pour m’tuer à travailler) ou de Georges Moustaki (Ma liberté, longtemps je t’ai gardée) directement issues de cette année 1968 tant vilipendée…

 

On termine sur l’éloge de la paresse, mise en chanson sur un air brésilien, qui nous fait passer de la vitalité à la sensualité puis à la tendresse, tandis qu’un des comédiens commence déjà à ranger les accessoires, car vous connaissez les conditions du Off…

 

En un mot, des artistes qui ne se prennent pas au sérieux, mais dont le travail est exigeant, intelligent, drôle et sensible. 

 

Camille Vivante

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Les poules auront des dents (revue théâtrale improbable et politique)

Théâtre du Maquis • 398, avenue Jean-Paul-Coste • 13100 Aix-en-Provence

04 42 38 94 38

theatredumaquis@wanadoo.fr

www.theatredumaquis.com

Mise en scène : Pierre Béziers

Interprètes : Jeanne Béziers, Florence Hautier, Martin et Pierre Béziers, Nicolas Delorme, Stéphane Diamantakiou et Stéphane Dunan Battandier

Musique : Martin Béziers

Le Petit Chien • 76, rue Guillaume-Puy • Avignon

04 90 85 89 49

Les 11, 18 et 25 Juillet à 14 h 25

Durée : 1 h 20

16 € et 11 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher