Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 19:54

Étourdi mais heureux !

 

La compagnie Les 1001 Vagues de Charentes-Maritimes interprète les « Fables » de Jean de La Fontaine.

 

On a souvent entendu dire les Fables de La Fontaine, moins souvent les interpréter. Et c’est bien de cet exercice-là qu’il est question avec deux comédiens de théâtre, Marie De Oliveira et Didier Poulain.


Avez-vous déjà entendu dire le Lièvre et la Tortue comme un lièvre et comme une tortue ? Le débit des mots par le premier est tout aussi amusant que le ton et la gestuelle alanguis de la deuxième.


Dans le Lion et le Renard, on ne s’étonnera pas de reconnaître la voix d’un président de la République en posture de lion. Plus étonnant est cette diction du cor… beau et du malin renard. Avant de s’empêtrer dans les filets du Lion et du Rat, les comédiens nous offrent un moment de bonheur en nous contant et nous chantant le Rat des villes et le Rat des champs à la façon de Fréhel, accordéon en bandoulière. La caricature envahit un peu plus le texte de La Fontaine, avec plus ou moins de bonheur : j’écoute avec un plaisir non feint un émouvant Raimu en Perrette-pomponnette et le pot au lait, je suis touché par la cigale qui chante le Lundi au soleil et la fourmi, odieuse, qui lui suggère les restos du cœur !

 

farandole-fw.jpg

 

Les Fables deviennent ensuite prétexte à chanter du rock, du rythm & blues, voire de la pop… et nous entrons (ou pas) dans un cabaret de sketches et de chansons. Par bonheur, on ne s’éloigne jamais trop longtemps du fabuliste pour s’amuser encore du jeu du Renard et de la Cigogne ou acquiescer de la morale de la Poule aux œufs d’or. Et si je suis resté perplexe devant la chevauchée du Loup et le Chien, je me suis laissé emporter par l’interprétation intelligente et aérienne du bûcheron et sa devise des hommes, « plutôt souffrir que vieillir ». Pour les amateurs d’imitations (ce n’est pas d’animaux que j’entends ici mais de chanteurs), ils se réjouiront encore avec celles de Renaud, Salvador, Nougaro, Montant, Arno, Brassens, pendant que les autres spectateurs, dont je fais partie, seront restés dans l’imaginaire des fables en compagnie du bestiaire et de ses imitations d’humains.


Marie De Oliveira et Didier Poulain sont deux vrais comédiens, ils savent nous transporter dans leur monde, même si parfois ils gagneraient à être retenus dans la mise en scène (Dominique Courait) et mieux servis par des transitions plus abouties. Le rythme endiablé du spectacle est à saluer, le texte est respecté et pourtant comme dépoussiéré, modernisé, revisité, il sera destiné autant au jeune public qu’à leurs parents. Je regretterai simplement que ce spectacle reste un tantinet décousu, et, pour rester dans le langage animalier, on saute parfois du coq à l’âne… de façon périlleuse.


Je suis sorti du théâtre un peu comme on sort d’une farandole, étourdi mais heureux ! 


Jean-Claude Delalondre

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Création 2006/2007

La Folle Farandole des fables

De Jean de La Fontaine, Dominique Courait, Marie De Oliveira, Didier Poulain

Compagnie Les 1001 Vagues • parc de l’Ancien-Château • 17600 Saujon

Tél : 05 46 02 36 98

Télécopie : 08 75 65 97 79

1001vagues@wanadoo.fr

www.1001vagues.org

Mis en scène : Dominique Courait

Avec : Marie De Oliveira et Didier Poulain

Régie : Dominique Courait

Théâtre de l’Étincelle • 14, place des Études • Avignon

Tél. : 04 90 85 43 91

Du 6 au 28 juillet 2007 à 15 h 40

Durée : 1 h 15

13 €, 9 €, 7 €, 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher