Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 17:14

 

La pression du monde

 

Derrière la majesté du palais des Papes, un petit théâtre nommé Théâtre du Ceila offre aux oreilles des spectateurs le bonheur d’entendre conter des histoires dans le cadre du PAN (Paroles anciennes et nouvelles).

 

grand-merdier300-web.jpgLe Grand Merdier est conté par Mademoiselle Jeanne et Monsieur Frédéric. Ils sont amis d’enfance, du même village : Villedieu-la-Blouère. Il s’y passe des choses étranges à Villedieu-la-Blouère, surtout derrière le mur du cimetière. C’est le grand merdier : trou gigantesque, qui « avale tout sans bruit », les pensées, les voitures… Le grand-père danse le tango, la grand-mère veut devenir Bernadette Soubirous et le petit Frédéric se pose des questions sur l’homme et sur le monde.


Mademoiselle Jeanne, robe noire et chaussures rouges à talons, assise sur sa chaise, accompagne magnifiquement de son accordéon les paroles habitées de Monsieur Frédéric. Lui, dans son vêtement noir, emmène le spectateur dans ses souvenirs d’enfance, dans son village de Villedieu-la-Blouère, où « l’usine à godasses est le moteur du monde ». Et, justement, un cri perce le ciel du patelin, c’est celui des villageois qui pleurent leur usine à chaussures déco… délo… délocalisée.


Le grand-père héroïque entraîne le petit Frédéric dans la gueule du grand merdier pour savoir ce qu’il y a dans ce trou. Est-il vraiment sans fond ?


Le Grand Merdier est un conte surréaliste extraordinairement riche, s’appuyant sur la réalité d’un village bousculé par la pression du monde. Les questions philosophiques et métaphysiques sont mises en avant, simplement, sans artifice aucun. Le trou du grand merdier, serait-ce l’oubli, la mémoire, la mort ? La vie, peut-être…


Enfin une œuvre pour enfants élaguée des niaiseries qu’on voit trop souvent ! Le Grand Merdier est aussi un spectacle pour adultes, qui creuse le sillon des souvenirs d’enfance et de la mémoire collective. La qualité d’interprétation de la musicienne, Jeanne Videau, et celle du conteur, Frédéric Naud, est incontestable. Le temps passé en leur compagnie est un très beau moment.


Le Grand Merdier est le deuxième volet de la trilogie « Ma mère l’ogre, le Grand Merdier, le Sourire du fou » (en préparation pour 2008). 


Anaïs André-Acquier

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Le Grand Merdier, de Frédéric Naud

Compagnie Gustave • 60, rue Saint-Fort • 33000 Bordeaux

05 56 51 16 09 | 06 74 55 13 63

Mise en scène et musique : Chloé Lacan

Avec : Frédéric Naud

Accordéon et chant : Jeanne Videau

Photographe : Patrick Veyssière

Théâtre du Ceila, jardin des cultures d’Europe • 16, impasse Jean-Pierre-Gras • Avignon

Du 6 au 28 juillet 2007 à 14 h 30

Relâche les 14, 18 et 19 juillet 2007

Genre : conte

Durée : 1 heure

12 €, 8 € et 3 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher