Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 23:48

« Avare musical »,

d’après Molière

 

Théâtre des Lucioles • 10, rue du Rempart-Saint-Lazare • 84000 Avignon

Du 6 au 28 juillet 2007 à 10 h 15

 

Mise en scène et scénographie : Lionel Parlier

Musique et arrangements : Antoine Rosset

Avec : Nadine Béchade, Gilles Favreau, Claude Gélébart, Cécile Karaquillo, Florence Kolski, Jules Lagrafeuil, Philippe Reilhac

Musiciens : Geneviève Cabannes (contrebasse), Christophe Dupuis (accordéon), Fabien Roux (clarinette, saxophone et percussions)

Adaptation et lyrics : Claude Gélébart, Florence Kolski, Jules Lagrafeuil, Lionel Parlier et Philippe Reilhac

Création lumière : Franck Roncière

Costumes : Josette Rocheron (Théâtre de l’Union-CDN du Limousin)

Réalisation des décors : Alain Pinochet et Claude Durand (Théâtre de l’Union-CDN du Limousin)

Durée du spectacle : 2 heures

 avare-musical-gaspards.jpg


Après avoir puisé avec bonheur dans les trésors du répertoire de la chanson française du siècle dernier, l’envie d’aborder en musique un texte du répertoire est devenue de plus en plus précise.

 

L’adaptation en opérette de la Station Champbaudet d’Eugène Labiche (Avignon Off 2002) nous a ouvert la voie. Notre recherche de texte s’orienta ensuite tout naturellement vers l’auteur de théâtre par excellence : Molière.

 

L’Avare ! Nous voilà plongés au cœur des troubles causés par l’égoïsme et l’avarice sordide d’un homme, Harpagon, au sein d’une famille bourgeoise toute entière dressée : valets et maîtres, filles et servantes, entremetteuse et notaire… Une famille pour une troupe, c’était idéal. Avec en plus autour du maître, des personnages très dessinés offrant de riches perspectives à chaque acteur.

 

L’intérêt de cette œuvre, c’est aussi la fraîcheur des murmures amoureux qui viennent jusqu’à confondre Harpagon lui-même. L’action voltige, elle rebondit de bouffonneries en quiproquos, cinglée par l’autorité du maître.

 

Pour faire écho à ce style d’écriture à ressorts, à ce rythme textuel, nous nous sommes appropriés l’Avare pour le donner à voir et à entendre dans notre langage : le théâtre musical.

 

Il s’agissait pour nous de faire une version qui s’apparenterait à l’opérette et à la comédie musicale. Nous n’avons pas écrit « à la manière de », mais avons marié Jean-Baptiste à la famille Gaspard simplement en détournant certains dialogues en chansons ; un travail collectif guidé par Lionel Parlier à qui notre troupe a fait appel pour la mise en scène. « Ce n’est pas tant l’argent ou tout ce qu’il retient qui fascine, que cette main, là, qui ne parvient pas à s’ouvrir. »

Lionel Parlier

 

Recueilli par

Les Trois Coups


Théâtre des Lucioles • 10, rue du Rempart-Saint-Lazare • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 14 05 51

La Java des gaspards • 48, rue Brémontier • 87 000 Limoges

05 55 32 07 61

lajavadesgaspards@chello.fr

www.lesgaspards.fr

Contact Cie Avignon : Nadine Béchade | 06 88 57 93 26

Partager cet article

Repost 0
Publié par LES TROIS COUPS - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher